Dernière nouvelle de Ray Bradbury.

Le 7 Juin 2012 by Jac Lou1 réaction » • Partagez » Partagez cet article sur Facebook Partagez cet article sur Google+

Connaissez-vous la dernière nouvelle de Ray Bradbury ? Il est mort...

Je ne peux pas résister à la tentation de jouer avec les mots, même - ou surtout - quand les circonstances ne sont pas à la plaisanterie. Ma fille aînée vient d'écrire sur un réseau social : "RIP Ray Bradburry". C'est plus convenable (*) :)

J'ai en effet entendu la nouvelle hier soir à la radio, mais elle ne fait pas la "Une" du journal ce matin. On trouve en revanche dans ce journal du matin une page entière à propos d'un livre sur Michael Jackson... Je ne dois pas recevoir le bon journal dans ma boîte :) À ma décharge : c'est le seul qui donne des informations locales. Et en m'abonnant, je donne du travail à un jeune de ma ville qui fait la distribution...

Ma fille a raison. La mort de Ray Bradbury est en effet une nouvelle qui mérite qu'on en parle. En ce qui me concerne je ne suis sans doute pas consensuel puisque je ne fais pas partie des laudateurs inconditionnels de cet auteur. Je ne suis pas allé au bout des "Chroniques martiennes", premier titre de Bradbury que j'ai eu entre les mains. Ne pas finir un bouquin n'a pas dû m'arriver plus de trois fois en plus de cinquante ans... Mais ma tentative remonte à une époque où j'étais bien jeune et il est possible qu'une nouvelle tentative soit plus positive ? Je suis bien arrivé au bout de "Baudolino" de Umberto Eco, et même du "Voyage d'un naturaliste autour du monde" de Charles Darwin, en lisant toutes les pages :). Je n'ai pas lu non plus "Fahrenheit 451", sans doute rendu frileux par mon échec avec les "Chroniques". Je n'ai même actuellement aucun bouquin de Bradbury sur mes étagères, à moins qu'il(s) soi(en)t dans la bibliothèque de ma fille avec qui je partage volontiers ce que j'aime.

Le temps sauvage, Marabout, 1971
L'âge d'or de la science fiction, Fiction spécial n°21, 1973

J'ai toutefois fouillé dans mon rayon S.F. et j'ai retrouvé des recueils de nouvelles contenant des récits signés Ray Bradbury : "Futur antérieur" dans un recueil "Le temps sauvage" (le temps est mon thème de prédilection en SF), Marabout, 1971; "Le joueur de flute" dans "L'âge d'or de la SF", Fiction, spécial 21, 1973 (nouvelle publiée initialement sous le nom de Ron Reynolds dans un fanzine en 1940).

Malgré mon peu d'affinité avec Ray Bradbury, je ne suis pas indifférent à sa mort. J'allais écrire "à sa disparition", mais un écrivain peut-il disparaître ? J'aime la littérature de SF et Bradbury, même s'il est ...buried, en est une partie. Avec mes excuses pour ce dernier jeu de mots navrant.