Les Tuileries entre poussière et lumière.

Le 2 Août 2015 par Réagir » • Partagez » Partagez cet article sur Facebook Partagez cet article sur Google+
Les Tuileries entre poussière et lumière.

Le deux août 2015, vu depuis les Champs-Élysées, le soleil était supposé se coucher sous l'Arc de Triomphe de la place de l’Étoile à Paris. J'y ai cru et en attendant le crépuscule du soir, je suis allé me balader dans le jardin des Tuileries. Je pensais que tant que je resterais dans l'axe des Champs-Élysées le phénomène serait observable. En fait, le soleil ne se couche pas exactement dans cet axe ! Il ne fait qu'y passer dans sa course qui l'amène un peu plus au Nord-Est et il faut être suffisamment près de l'Arc-de-Triomphe pour qu'on puisse voir le Soleil passer sous l'ache... Les images que je présente sont donc celles d'un rendez-vous raté puisque, au moment crucial, j'étais bien proche d'un Arc-de-Triomphe, mais c'était celui du Carrousel, donc trop loin, trop haut.

De cette balade, je conserve des impressions mitigées. La partie basse des Champs-Élysées, avant d'arriver à la place de la Concorde, est mal entretenue. Des zones sont cerclées de garde-fous, notamment la grande pergola (*) du côté droit de l'avenue, et sont apparemment à l'abandon. Triste spectacle. Même les sculptures, les fameux Chevaux de Marly, sont négligées : des herbes poussent sur le socle. De l'autre côté de la place de la Concorde, les touristes sortent du jardin des Tuileries en tapant des pieds pour faire tomber la poussière qu'ils y ont ramassé. L'entrée des jardins est en effet un vaste espace poussiéreux qui fait la joie des jeunes enfants ravis de soulever des nuages avec les pieds. Par prudence j'ai remisé mon appareil photo dans sa housse.

Heureusement tout n'est pas négatif et vous apprécierez comme moi les allées ombragées du jardin des Tuileries, les abords du Louvre dont une aile est en travaux, la Cour Carrée avec ses sorties vers la Mairie du 1er arrondissement d'une part et vers la Pyramide du Louvre à l'opposé, ainsi que latéralement, côté Seine, vers le Pont des Arts et l'Institut de France (Académie française). En repassant près de la Pyramide, on salue François Marie Arouet dit Voltaire, qui pose un regard narquois sur les asiatiques qui viennent se faire photographier dans ce lieu célèbre en tenue de mariés. Puis on revient vers l'Arc-de-Triomphe du Carrousel pour attendre que le soleil se couche... Finalement on ne résistera pas à l'envie de faire quelques dernières photos depuis le bord du grand bassin qui reflète l'obélisque et le ciel du couchant.

Cliquer sur une vignette pour afficher une image grand format.