Éternels socialistes

Le 2 Avril 2011 par Réagir » • Partagez » Partagez cet article sur Facebook Partagez cet article sur Google+

Lien: http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lis%C3%A9e_Reclus

Extrait de la brochure "L'évolution, la révolution et l'idéal anarchiste", Élisée Reclus, PV Stock Ed., Paris, 1897, 1898, pp. 169-170.
Photo d'Élysée Reclus par Nadar
Couverture de la brochure Évolution Révolution et Idéal anarchique par Élysée Reclus
*citation* Mais les socialistes, dira-t-on, les amis évolutionnaires et révolutionnaires, sont-ils également exposés à trahir leur cause, et les verrons-nous un jour accomplir leur mouvement de régression normale, quand ceux d'entre eux qui veulent « conquérir les pouvoirs publics » les auront conquis en effet ? Certainement, les socialistes, devenus les maîtres, procéderont de la même manière que leurs devanciers les républicains : les lois de l'histoire ne fléchiront point en leur faveur. Quand une fois ils auront la force, ils ne manqueront pas de s'en servir, ne fût-ce que dans l'illusion ou la prétention de rendre cette force inutile par un balayage de tous les obstacles, par la destruction de tous les éléments hostiles. Le monde est plein de ces ambitieux naïfs vivant dans le chimérique espoir de transformer la société par une merveilleuse aptitude au commandement; puis, quand ils se trouvent promus au rang des chefs ou du moins emboîtés dans le grand mécanisme des hautes fonctions publiques, ils comprennent que leur volonté isolée n'a guère de prise sur le seul pouvoir réel, le mouvement intime de l'opinion, et que leurs efforts risquent de se perdre dans l'indifférence et le mauvais vouloir qui les entoure. Que leur reste-t-il alors à faire, sinon de suivre la routine gouvernementale, d'enrichir leur famille et de donner des places aux amis ? *fin de citation*

Cela se passe, je crois, de commentaire. Tout n'est-il pas dit ? :)
Merci Roberto pour m'avoir fait le cadeau de cette brochure.

La photo d'Élysée Reclus que j'ai utilisée est de Gaspard-Félix Tournachon, dit Nadar. Elle provient de fr.wikipedia où elle est déclarée du "domaine public" (dépôt par Philippe Malburet, descendant d'E. Reclus, merci !).