Principe de précaution

Le 1 Mars 2011 par Réagir » • Partagez » Partagez cet article sur Facebook Partagez cet article sur Google+

  Depuis ce matin (voir la date de publication) on a retiré de la vente les médicament di-antalgique (je ne cite pas le nom de la principale spécialité qui est proche des mots que j'emploie, mais il s'agit bien  des médicaments contenant paracetamol + dextropropoxyphène [DCI]). Le principal argument avancé par un responsable d'une Agence d'Évaluation des Médicaments entendu sur une radio publique (France-Info pour la citer) est qu'un surdosage volontaire, autrement dit un suicide, si je comprends bien le français, peut conduire à la mort ! Aussi je m'étonne qu'on n'ait pas déjà retiré de la vente les cordes et les tabourets, ou encore les sacs en plastique, ou qu'on n'ait pas raboté les falaises et supprimé les ponts. Je ne parle pas d'une interdiction de circuler pour les métro, RER ou autres trains, autant d'instruments que les amateurs de suicide aiment à utiliser... volontairement et dont un surdosage peut tout autant conduire à la mort. Il y a donc encore des progrès à faire en termes de "principe de précaution" puisque, outre les moyens que je viens de citer, l'aspirine reste en vente libre, sans parler des spécialités vétérinaires ou dites "phyto-sanitaires" :).

PS boire de l'eau-de-Javel ne marche pas; le détenu Tony M vient d'essayer et il s'est raté.